L’univers d’Aosten vient des quais : de Lorient, du Havre, de Saint-Nazaire…

Proche de certains travaux d’Hartung, avec les griffures du quai et de la marée pour instruments… sur la coque des bateaux, mes tableaux photographiques vivants sont passés par le Panama avant d’arriver sur les quais, de Keroman notamment …

C’est pas de la peinture, mais c’est fou ce que ça y ressemble !
Mes tableaux saisissent les heurts, les blessures, les errements des marées en un seul point, saillant évidemment, issus des rencontres entre flancs de navires et arêtes des quais : les traces et les beautés esthétiques du commerce, qui ne l’est pas..

Sur votre territoire, puisque notre commerce qui est sur mer passe par les quais mais que les ports de commerce sont grillagés, moi donc, Aosten, en révèle une dimension artistique singulière et unie par la soudure issue des chantiers navals.

Tout se tient. Le travail, le commerce, ce qu’on peut y projeter, pour le fun, (mais aussi pour le tangible car nombre de ces bateaux voguent aujourd’hui – c’est de l’art (réellement) contemporain- Une recherche sur le nom du tableau le situera dans le monde, au Panama ou en Bretagne (s’il n’a pas été racheté au jeu des armateurs et rebaptisé).
Ainsi donc, révélant ces facettes esthétiques méconnues mes tableaux photographiques permet d’évoquer, à terre, les beautés de la mer…

100% pur port, ces illustrations du fait maritime recherchent intimement la grâce qui  donne vie aux rencontres du quai dès lors transformées en œuvres d’art : « De la résilience peut naître le meilleur » (Boris Cyrulnik), place à un imaginaire signé Aosten.

Sur le quai neuf les bateaux sont une scène de spectacle.

Adresse

Notre adresse:

Lanester

Téléphone :
Contacter ce membre